Protégeons le Vallon du Groseau !

Protégeons le Mont Ventoux de la spéculation immobilière !

 

Non à Malaucène II

VINTOUR SAS, le porteur de ce projet est une filiale du groupe ARTES, important groupe belge de « Travaux publics ».

VINTOUR SAS est une agence immobilière qui veut profiter d’une situation géographique privilégiée, au sein du paysage remarquable que nous voulons protéger.

Le POS a été modifié dans le seul but de satisfaire cet investisseur qui a acheté la friche industrielle des « papeteries de Malaucène » pour la somme de 600000 euros (33 hectares dont 9.5 constructibles en zone touristique après modification du POS et PLU)

« L’activité principale de VINTOUR SAS est « Agences immobilières », cette classe comprend la prestation d’activités immobilières par des agences immobilières, l’intermédiation en matière d’achat, de vente, de location de biens immobiliers pour le compte de tiers les services de conseil et d’évaluation en rapport avec l’achat, la vente et la location de biens immobiliers, pour le compte de tiers les activités des agents fiduciaires en immobilier la vente de listes ou de fichiers relatifs à l’achat, la vente, la location de biens immobiliers …

Le projet immobilier que nous contestons est plus étendu que le village historique de Malaucène comme en témoigne cette carte.

Le nouveau village que cette entreprise veut construire est inclus dans sa totalité dans les périmètres de protection des monuments historique. La loi prévoit un périmètre de protection de 500 m autour des monuments classés (ici en rouge).

 

La partie sud-est du projet se dresse face à la chapelle du Groseau (point rouge) sur 4 hectares et demi, en pleine aire naturelle et dans le paysage remarquable.

Sur la partie ouest du projet, on peut douter de la réhabilitation de l’usine et de la construction d’un hôtel 4 ou 5 étoiles, car l’orientation des terrains et des bâtiments, nous laisse douter du projet de fonctionnement à l’année.

La partie centrale est elle aussi en discontinuité de l’urbanisation.

Cette photo éclaire parfaitement notre propos.

L’association SPAM, association de défense du patrimoine à Malaucène, a déposé deux recours devant le tribunal administratif de Nîmes. Un recours contre la modification du POS de Malaucène du 3 mars 2017 permettant la construction d’un complexe touristique de grande ampleur sur 9.5 hectares. Un recours contre le PLU (plan local d’urbanisme), approuvé dans la foulée, le 17 mars 2017 qui prétend entériner le projet.

Ce projet est un projet spéculatif dans un endroit remarquable, porté par la société Vintour SAS, une filiale du groupe de BTP belge, Artes.